• Apprivoiser le code CHAMPIONS

    Dans ma classe, le code CHAMPIONS se construit et s'apprivoise tout au long de la 1e période au cours des dictées. Il me semble en effet essentiel que les élèves maîtrisent cet outil si l'on souhaite qu'il ait une portée satisfaisante sur la relecture.

    Voici comment je procède:

    1. Sa construction: au cours des dictées flash de la période 1 et de la correction des dictées, nous introduisons les lettres progressivement pour catégoriser les erreurs.

                        Au départ, je souligne le mot et j'écris la lettre.

                        Je demande aux élèves ce que cela peut signifier. S'il ne trouve pas je leur donne. On explique ce que cela veut dire: "C = conjugaison, cela veut dire que le verbe est mal conjugué. Quel genre d'erreur je peux faire? Se tromper dans la terminaison".

                        J'ajoute alors la lettre sur une affiche.

    2. Sa compréhension et son utilisation : au moment même où la lettre est introduite, je demande : "Qu'est ce que je dois faire maintenant que je sais qu'il y a une erreur de conjugaison?". La plupart du temps j'ai droit à : "bah faut te corriger". 

    (Oui merci j'y avais pas pensé petit chérubin qui a certainement oublié de lever sa main au passage! Merci pour ta remarque pertinente!) 

    En tant que maîtresse exemplaire (of course...), je réponds : "oui mais comment?". Et le temps est venu d'énumérer toutes les façons pour se corriger. On explicite ici : les techniques (trouver le sujet, remplacer par "avait" etc...) et les outils (le cahier de leçons, les affichages, le cerveau...)

     

    Je n'introduis jamais plus de 2 lettres la même semaine. Chaque semaine, les lettres s'ajoutent, le mot CHAMPIONS se forme et on rappelle la signification, la compréhension et l'utilisation. 

    Au fur et à mesure, je code de moins en moins au tableau. Je souligne uniquement les mots comportant une erreur et je demande aux élèves quel type d'erreur et donc quelle lettre il faudrait écrire en dessous. Je pars du principe que si les élèves sont capables de coder eux mêmes les erreurs avec le code c'est qu'ils ont compris la catégorisation. 

    Bien évidemment, la partie "utilisation" est toujours la plus problématique: manquant souvent d'autonomie dans ma classe, les élèves demandent régulièrement comment ils font pour se corriger ou alors se corrigent sans trop réfléchir à la va-vite. 

    Cette introduction est longue et demande beaucoup de temps sur les corrections en période 1. Mais encore une fois, ce temps me semble essentiel.

    Et vous, comment faites-vous? Je pourrais ajouter chaque utilisation/introduction du code dans cet article ainsi! Plus on est de cerveaux, mieux c'est!


  • Commentaires

    1
    Mélanie
    Dimanche 21 Juillet à 10:38
    Merci pour ce post qui va m’aider cette année à introduire le code CHAMPIONS dans ma classe ! Je pourrai faire un retour !
    2
    Lundi 22 Juillet à 11:13

    Je rajoute mes liens brisés au fur et à mesure .... yes

      • Lundi 22 Juillet à 11:17

        Merci lala!!!!

    3
    Mayleb
    Lundi 29 Juillet à 02:44

    Bonjour,

    Je suivrai l'évolution de cette page car je suis à court d'idées. Dès octobre j'avais introduit le signe = à mettre sous le sujet pour écrire à côté un pronom personnel qui aide à trouver la terminaison du verbe. Utilisé deux fois par semaine en dictée flash + en exercices de conjugaison + pour contrôler des traces écrites. Bilan en juin: des CE2 ne savaient pas où écrire le signe quand je leur conseillais de l'utiliser et ne savaient pas quoi écrire à côté. Parfois, si je leur proposais le choix entre deux pronoms, ils écrivaient le pronom choisi n'importe où et ne s'en servaient pas pour accorder le verbe. Par rapport à mes débuts je connais beaucoup de moyens d'aider les élèves mais je n'ai pas l'impression que cela change quoi que ce soit ! 

      • Mercredi 31 Juillet à 21:49

        Je pense qu'on se heurte aussi à l'envie, l'intérêt que les élèves mettent dans l'exercice proposé. Tu sais, cette année, uniquement 8 élèves sur 28 se relisaient pendant que je guidais et machais le travail quasiment. Les autres voulaient juste....être tranquilles! C'est assez déconcertant dans ces cas là....

        Après je pense que pour beaucoup la pronominalisation pose aussi problème...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :